Parce qu'on en a jamais assez !

WHITEOUT

Un film de Dominic Sena

Un scénario avec lui aussi de « grand(s) blanc(s) »

Dans une station d'Antarctique, Carrie se retrouve avec sur les bras un cadavre trouvé sur la glace, et qui pourrait bien avoir été assassiné. L'enquête commence, alors que la première tempête de l'hiver menace...

Il se dégage des premières images de « Whiteout » quelque chose de fascinant. Peut-être simplement parce que les prises de vues de l'Antarctique, les paysages mis en valeur, sont juste d'une beauté plastique indéniable. On pourrait d'ailleurs en dire de même de Kate Backinsale, héroïne couillue de ce thriller sur glace, aussi improbable que bien peu passionnant. Car la beauté ne suffit pas forcément à provoquer un réel intérêt.

Dominique Sena, réalisateur efficace de « 60 secondes chrono » et « Operation espadon », s'épuise à tenter de donner du rythme à un récit sans âme, qui fait se succéder exploration d'une station abandonnée et poursuites dans la station mère, prise dans une tempête de neige. Les décors et l'isolement rappellent étrangement des films de science-fiction comme « Alien » ou « Le trou noir », la claustrophobie en moins. Point de suspense ici. Dans certaines scènes, comme la lutte extérieure, en plein brouillard neigeux, les protagonistes restent attachés à des cordages diminuant nettement leurs capacités de mouvement. A oublier.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire