Banniere_Festival_Lumiere_2020

UN BEAU DIMANCHE

Un film de Nicole Garcia

Un beau dimanche dans le sud

Lorsque Baptiste, jeune instituteur en remplacement dans le sud, rencontre Sandra par l’intermédiaire de son fils Mathias, il ne se doute pas encore que cette histoire l’amènera à renouer avec son passé, qu’il avait choisi d’oublier...

Nicole Garcia (« Selon Charlie », « Place Vendôme » et « Un week-end sur deux »), nous emmène avec son dernier film en wee-kend dans le sud, du côté de Montpellier, pour nous faire découvrir l’histoire de deux personnages, qui au détour d’une rencontre vont être confrontés à leurs passés respectifs. Pour cela la réalisatrice met en scène deux jeunes talents montants du cinéma français. Tout d’abord, son fils, Pierre Rochefort, qui va entièrement se révéler avec beaucoup d’émotion à travers le personnage de Baptiste. Ce jeune instituteur effectue des remplacements et va prendre sous son aile le jeune Mathias le temps d’un weekend. Cette première rencontre va amener Baptiste à faire la connaissance de Sandra, la mère du jeune garçon, magnifiquement incarnée par Louise Bourgoin (« Les aventures extra-ordinaire d'Adèle blanc-sec » et « L'amour dure trois ans »). Cette deuxième rencontre entraîne l’instituteur dans un début de flirt, qui le conduira sans le savoir auprès de sa famille. Malgré plusieurs années de silence, suite à son mystérieux passé, il se retrouve à devoir renouer avec ses proches pour tenter d’aider financièrement Sandra.

Cette succession de rencontres le temps d’un wee-kend et les passés mystérieux de chaque personnage rythment l’histoire et apportent de l’intrigue, ce qui permet de relancer toute la deuxième partie du film. Les secrets du passé des protagonistes participent à l’ambiance générale feutrée et leurs apportent un caractère énigmatique, donnant aux spectateurs l’envie d’apprendre à mieux les connaître. Nicole Garcia renforce cette atmosphère intimiste avec une photo travaillée, qui traduit parfaitement l’ambiance du sud de la France. Elle utilise pour cela une lumière naturelle, qui contraste avec les heures plus sombres des personnages. Le film révèle également le jeu de la matriarche Dominique Sanda, et confirme le talent de la jeune Déborah François (« La tourneuse de pages » et « Le premier jour du reste de ta vie »). Ces deux actrices assurent de beaux seconds rôles sur toute la dernière partie du film. C'est à travers l’ensemble du casting, que la réalisatrice insuffle à son film une grande part de l’émotion et du réalisme de son scénario.

La première partie met en avant l’idylle de Baptiste et Sandra, le spectateur assistant alors à la rencontre de deux destins croisés, qui ensemble vont essayer d’avancer pour régler leurs problèmes. La seconde partie célèbre les retrouvailles difficiles autour d’un repas dominical, où le spectateur se retrouve convié et assiste aux affaires de famille permettant de lever le mystère qui plane sur Baptiste. Au final, Nicole Garcia nous livre un film qui traite du poids du passé et de la complexité des relations familiales de manière intime et psychologique, en nous conviant à passer un beau dimanche d’été dans le sud.

Olivier BeorchiaEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire