Bannière Festival Lumière 2021

UN AFTER MORTEL

Un film de Stephen Herek

Seulement pour les adeptes de sitcom ou de soap

Alors que Cassie fête ses 25 ans, elle se dispute avec sa meilleure amie, Lisa. De retour de soirée, elle meurt accidentellement en glissant dans la salle de bain. Elle se retrouve alors dans un monde intermédiaire où une ange gardienne, Val, lui explique qu’elle a cinq jours pour régler certaines choses sur Terre avant de savoir si elle ira au paradis ou en enfer…

Un after mortel film movie

Sortie le 2 septembre 2021 sur Netflix

On nous promet un after mortel mais le before est si mortellement fade que c’est très mal parti ! La platitude et la superficialité caractérisent chaque instant et chaque recoin des quinze premières minutes précédant le décès de l’héroïne. Ensuite ? Eh bien, rien d’immensément palpitant puisque l’ensemble ressemble à un épisode de sitcom ou de soap, avec toute la mièvrerie que cela que cela sous-entend en termes de mise en scène, de scénario, d’interprétation, de décors, de lumière… Bref, tout est globalement lisse et niais.

L’ensemble se laisse malgré tout regarder sans trop de déplaisir, pour peu qu’on ait la larme facile et/ou qu’on veuille se vider le cerveau après une dure journée de boulot. Parmi les seules réjouissances (car il y en a heureusement quelques-unes éparpillées dans le flot de guimauve), notons le personnage de l’ange déjantée et décalée (qui devient toutefois plus banal vers la fin), interprétée par Robyn Scott, une actrice britannique méconnue (surtout active au théâtre outre-Manche) et bien plus talentueuse que les deux têtes d’affiche du film, Victoria Justice et Midori Francis.

Raphaël JullienEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire