Banniere_Face_a_Face_2022

TRUE MOTHERS

Un film de Naomi Kawase

Méticuleux mais relativement consensuel

Satoko et son mari Kiyokazu, après un long traitement contre l’infertilité, ont finalement opté pour l’adoption via une association dénommée Baby Baton. Six ans après avoir adopté Sora, ils recoivent un mystérieux appel téléphonique d’une jeune femme prénommée Hikari, prétendant être la mère biologique et leur demandant de l’argent…

True Mothers film movie

Certains trouveront sans doute le nouveau film de la réalisatrice japonaise Naomi Kawase ("La Forêt de Mogari", "Still the Water") a quelque chose d’académique, pour un propos finalement assez consensuel. On pourra sans doute leur donner raison sur le second point, l’adoption étant abordée ici au travers d’un discours sur la légitimité des deux mères, celle biologique, comme celle adoptive. D’autant que tout le métrage tend vers celle-ci, pour aboutir à des scènes de pardon mutuel qui pourront sembler aux occidentaux, à la limite du gênant.

On pourra cependant être admiratif, devant la construction méticuleuse du récit, alternant scènes au présent, et flashs-back, d’abord sur le parcours du couple, puis sur le passé de la jeune femme, et proposant sur la fin deux autres retours en arrière, permettant de lever le doute sur l’identité de celle qui demande de l’argent au couple. Des questions de réputation, de maturité suffisante pour garder un enfant, de souvenir éludé, de souffrance charriée durant des années, sont ici mêlées à des passages plus poétiques, où la réalisatrice convoque les forces de la nature, vent, eau et surtout lumière. Cette lumière qui donne son prénom à la jeune femme, Hakari, cette lumière que représente aussi l’enfant, tant désiré.

Au bout des 2h20 de métrage, c’est grâce à son regard et à ceux portés sur lui par ces deux mères, que se déclenche au final une déferlante d’émotion. Une émotion visée depuis le premier flash-back, mais qui avait fini par se perdre dans les méandres d’un suspense quelque peu artificiel.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire