Bagniere comedies_confinement-04

TROP LOIN POUR TOI

Un film de Nanette Burstein

She's going the distance

Erin est une jeune femme qui a déjà, de par le passé, tout sacrifié par amour, dont sa carrière. Aujourd’hui trentenaire, elle est en train d’accomplir son rêve : finir ses études de journalisme. Alors qu’elle effectue un stage dans un grand quotidien new-yorkais, son chemin va croiser celui de Garrett, un trentenaire qui, lui, n’a jamais réussi à s’engager dans une relation sérieuse. Même si l’un et l’autre n’attendent rien de cette relation, alors qu’Erin doit retourner à San Francisco, ils décident de donner la chance à leur couple et de vivre un amour à distance...

Maintenant, pour faire un film qui se veut un peu « indépendant », ou juste pour se donner la crédibilité d’un film réfléchi, il faut faire un générique à la « Juno », mêlant papier et coups de crayon bien placés, sans oublier d’y ajouter une touche de rétro – années 50/60. « Trop loin pour toi », et son sujet d’apparence léger, s’encanaille d’un générique très "sympa", qui fait légèrement penser à ceux de « Away we go » ou « In the air » (tous sur le thème du voyage et des déplacements en avion intercostaux).

Avec son look de David Schwimmer (Ross dans la série "Friends"), Justin Long est une sorte d’adolescent attardé, habitant en colocation avec un pote à la finesse et à la discrétion inégalables. Bizarrement, son charme de cocker sans patte et son charisme d’huître vont attirer la belle et indépendante Drew Barrymore, un soir de grand désespoir… Même si l’on a du mal à croire, au départ, à l’alchimie qui pourrait se produire entre les 2 protagonistes, le talent d’actrice de Drew et sa fraîcheur nous font vite oublier les éventuels fausses notes de ce couple.

Le film a quelque chose d'agréable : il nous décortique les phases d’une relation à distance, sans pour une fois les mettre en scène sous forme de chapitres ou de changements temporels ; on passe de l’exaltation que procurent les premières fois, au bien être et à la réassurance qu’apporte le couple ; on évolue vers les premiers doutes et frustrations, la phase de jalousie, puis la décision finale, inéluctable, de la fin du couple, pour enfin finir sur la nostalgie d’une époque heureuse.

Agréablement, la réalisatrice n’a pas cherché le happy end, mais simplement à restituer au plus juste ce qu’implique une relation à distance. De plus, elle le fait avec un humour aussi gras que fin, paradoxe et ambivalence de son actrice principale, qui la rendent toujours si accessible et charmante. « Trop loin pour toi » est donc une comédie romantique dans l’air du temps, drôle et très fraîche. Certainement LA comédie de la rentrée.

Pour ceux qui voudraient découvrir le groupe que l'on suit à travers le film, les Boxer Rebellion : http://www.myspace.com/theboxerrebellion

Véronique LopesEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire