banniere-reflets-2019-2

TAD ET LE SECRET DU ROI MIDAS

Un anti-héros en pleine forme

Alors que l'apprenti archéologue Tadeo est retourné à ses chantiers et à ses études, Sara est devenue une archéologue de renommée internationale. Ayant découvert, lors d'une exploration sous-marine un papyrus signalant la tombe du Roi Midas, cette dernière le convie à la rejoindre pour l'inauguration d'une exposition à Las Vegas. Sara se fait alors enlever...

Dans "Tadeo Jones 2", notre archéologue en herbe maladroit préféré s'avère aussi en forme que dans le premier épisode ("Tad l’explorateur", 2013). Autour d'une quête efficace du collier du roi Midas, donnant le pouvoir de changer en or tout ce que son porteur touche, c'est cette fois-ci l'histoire d'amour qui est particulièrement mise en avant, plus que l'amateurisme ou la maladresse du héros. Plein d’aventures, cet épisode mènera nos héros à Las Vegas puis à Grenade et dans le Sud de la Turquie, dans un périple qui devrait ravir les plus petits.

Si on regrettera la mise légèrement en retrait du duo chien idiot et perroquet muet brandissant des pancartes, on se réjouira du rôle central donné au personnage de la momie, dont les tendances Queer sont ici nettement affirmées. Ses travestissements en Elvis, en danseuse flamenco voire en sosie de Tadeo lui-même sont un vrai régal. Entre poursuite endiablée dans les ruelles de Grenade, exploration d’un labyrinthe sous la fontaine aux lions de la Alhambra, et recherche d’une mystérieuse montagne en forme de M, "Tad et le secret du Roi Midas" fournit sa dose d’action. Quant à l’humour, il est omniprésent, et les idées saugrenues, tels les usages divers des plats à paella (luge, assommoir…) ou le rat qui couine façon jouet, se savourent avec un indéniable plaisir.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire