Bannière Festival Lumière 2021

SUPER HÉROS MOVIE

Un film de Craig Mazin

Place aux super-crétins !

Quand un jeune garçon se fait piquer par une libellule génétiquement modifiée, il acquiert de drôles de pouvoirs. Mais quand au cours de ses aventures il rencontre d’autres super-héros, ça va être le bazar, surtout que tous ne sont pas là pour faire le bien. Et même les plus gentils ne sont pas les plus compétents…

Quand sort un film parodique, c'est toujours l'expectative. Car dans le fond on espère revoir ces délires visuels des années 80, qui inondaient de fou-rires les salles de cinéma, avec leurs gags de plus ou moins bon goût, mais toujours dans le bon rythme. Ce sont ces films qui furent les précurseurs d'un genre à part entière qui a aujourd’hui du mal à s’affirmer sur la durée : la parodie compilée.

Après la série des « Scary movie », ils sont enfin de retour, pour le plus grand bien des spectateurs, et cette fois, en attendant « Spartatouille », parodie de « 300 », dans un environnement connu de tous : les films de super-héros ! Et tout le monde y passe, des meilleurs comme Spider-man, aux plus stupide comme les 4 fantastiques, en passant par les X-men et leur école de formation. Du gag visuel, il y en a de partout, du sol au plafond, de la caméra au hors champ, dans un rythme effréné, où chaque geste de ces sur-hommes provoquent de lourdes conséquences pour le décors ou les pauvres figurants alentours.

Suivant la trame de Spider-man le film, le réalisateur et ses scénaristes, incluent de nombreux éléments au film, sans pour autant verser dans une quelconque mièvrerie. Tout s'enchaîne rapidement, avec des apparitions et de drôles de travers trouvés à tous ces personnages, dans leur vie privée comme professionnelle (la palme revenant au Professeur Xavier et sa petite famille) ! Tout le monde en prend pour son grade, même le super- vilain qui reste cependant en deça des autres vu que son identification est plus difficile (il ressemble à quelques méchants connus sans en avoir réellement le charisme).

Un film bête, mais pas méchant, où toutes les situations ont été imaginées par nous autres spectateurs sadiques (« et s’il se cassait la figure en faisant... »). Et c'est avec un plaisir jubilatoire que nous retrouvons sur grand écran cascades et autres folies. Bien loin des dernières parodies, vulgaires ou peu identifiable pour le public européen ( à force de citer des personnages et des situations amériocano-américains !), ce film est un régal pour les yeux et les zygomatiques avec pour les plus patients, des petites surprises en fin de générique.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire