Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

LA SPECTATRICE

Un film de Paolo Franchi

Romance a l’italienne

Une jeune interprète à la vie monotone s’éprend de son séduisant voisin, à qui elle n’a pourtant presque jamais parlé. Cette passion platonique prend un tour inattendu le jour où celui-ci déménage. La jeune femme abandonne alors métier et appartement pour le suivre à Rome, où elle parvient à s’immiscer dans sa vie…

Le thème du film aurait pu être l’objet d’une étude intéressante sur la frontière tenue entre amour secret et passion pathologique. Mais à trop rechercher la subtilité, le réalisateur Paolo Franchi finit par rater sa cible. Ses personnages sont trop vite esquissés pour donner lieu à un vrai jeu d’acteurs et leur approche psychologique extrêmement limitée ne parvient pas à donner de réelle profondeur à cette histoire d’amour inassouvie.

Qui est Valeria ? Qu’est ce qui manque à sa vie et la pousse à se conduire de façon irrationnelle ? Autant de questions que le spectateur finit par ne plus se poser, tant le scénario et les dialogues manquent de consistance. Ni romantique, ni réaliste pas vraiment intrigant non plus, le film devient quelconque, comme dépourvu d’intention. Rien non plus dans la mise en scène ne sort de l’ordinaire et l’on finit par suivre cette romance d’un oeil distrait…

Delphine MuhlbacherEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire