Parce qu'on en a jamais assez !

SMOKING ROOM

Implacable

Une entreprise espagnole vient d’être rachetée par un groupe américain. Lorsque la compagnie se voit contrainte d’appliquer la Loi contre le tabac, l’un des employés, Ramirez, décide de lancer une pétition pour obtenir un local fumeurs. Mais les choses ne seront pas si aisées…

Après « J’aime travailler », film italien sorti au printemps, voici un second film traitant des conditions de travail en entreprise. S’il n’est pas question spécifiquement de harcèlement moral ici, la violence étant répartie entre autres employés et patrons en apparence compréhensifs, il s’agit aussi de la bataille que mène un homme, pour ce qui semble être un détail, mais qui fera ressortir les enjeux personnels de chacun. C’est donc à la manière dont l’entreprise formate les individus et les enserre dans une relation de méfiance, de rivalité et d’affrontement entre les salariés, que s’intéressent les deux réalisateurs, l’un espagnol, l’autre argentin.

Filmant leur héros au plus près, à coup de gros plans de plus en plus rapprochés, ils installent progressivement une tension que le spectateur intègre malgré lui. D’une discussion amicale située à ciel ouvert qui devient un refus d’entraide, ils passent à des tête à tête en milieu clos, pour finir sur un affrontement de groupe, à la limite du supportable. Et peu à peu les arguments des collègues refusant de signer, deviennent eux aussi de plus en plus indicibles, apparaissant comme logiques, puis sournois, et inconsistants. Chacun pourra ainsi voir en Smoking Room, ses propres peurs d’absence de dialogue et sa paranoïa vis-à-vis d’organisations invisibles, prendre corps sous ses yeux. De quoi faire quelques cauchemars.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire