Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

SING A BIT OF HARMONY

Un film de Yasuhiro Yoshiura

Être ami(e) avec une Intelligence artificielle

Satomi, fille de Mitsuko, chercheuse en intelligence artificielle, est solitaire et a peu d’amis. Un beau jour, elle découvre que sa nouvelle camarade de classe l’enjouée et chaleureuse Shion, fraîchement débarquée au lycée Keibu, n’est autre qu’un robot en phase de test, sur lequel sa mère travaille. Celle-ci, dont le programme est menacé d’être suspendu, espère en effet des résultats concluants et rapides, en mettant sa création en contact avec des humains. Mais au bout de quelques jours, l’intelligence artificielle, qui s’est donnée pour mission de « rendre heureuse » Satomi, disjoncte devant quelques camarades stupéfaits. Satomi n’a alors d’autre choix que de les mettre dans la confidence, tous devant faire en sorte que les autres lycéens ne se rendent compte de rien…

"Sing a bit of harmony" est un anime japonais qui fut présenté en avant première au Festival d'Annecy 2022, dans le cadre des séances événement. Il s'agit du nouveau long métrage du réalisateur du film culte "Patéma et le monde inversé", qui s'il n'en possède pas le romantisme échevelé ou le dépaysement, dispose d'une bonne dose d'humour et d'un séduisant discours sur l'amitié et l’attachement. La rencontre entre Shion (l’intelligence artificielle) et Satomi (la lycéenne) fait d'emblée sourire, la première poussant soudain la chansonnette en pleine classe comme dans une comédie musicale, sans doute influencée par l'élan que peuvent donner ces dernières à leurs spectateurs. Tournant rapidement et gentiment cette manie en dérision (l'IA chante « Soyons amis » aux camarades qui sont dans le secret !), le scénario joue le décalage entre les situations scolaires et les pouvoirs du robot (elle déclenche à distance le piano, les amplis… histoire d’avoir un accompagnement musical adéquat !) et s'éloigne rapidement de la comédie musicale crainte, en construisant progressivement un discours sur ce qui fait le bonheur et le lien aux autres.

Démontant quelques clichés du cinéma comme des animes (le prince charmant, le coup de foudre…), cette comédie dramatique adolescente pose en réalité la jeune et belle IA en catalyseur des élans, notamment amoureux, des membres du petit groupe. L'ensemble des personnages secondaires (un beau gosse surnommé Go, une copine prénommée Aya, un sportif, un geek qui s’appelle Tôma), trouve ici un développement qui s’équilibre avec celui des deux héroïnes, permettant à chacun d'exister. Et le scénario, jouant sur les contrastes entre les uns et les autres, approche intelligemment les hésitations adolescentes, alors que le film passe sans crier gare de la chronique lycéenne teintée de science fiction au film de cambriolage à suspense. "Sing a bit of harmony" dégage ainsi un vrai charme, fait preuve d'un humour rafraîchissant, et même si certains rebondissements du scénario restent un peu prévisibles, dégage une énergie entraînante.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire