Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

SIBERIA

Un film de
Avec

Encéphalogramme plat

Il faut l’avouer, le nouveau film de Kean Reeves, pourtant estampillé thriller, mêlant à la fois trafic de diamants, mafieux violents et divers espions ou services secrets, manque cruellement de tension. Le scénario se centre en effet très vite sur la relation amoureuse que va entretenir le personnage avec une (très belle) serveuse rencontrée dans un café, qui l’entraînera à remettre en cause presque toute son existence. Ceci au lieu de privilégier l’action, quasi inexistante ici.

Dès le départ, la rencontre elle-même sent le refroidi, Reeves se contentant de quelques moues expressives pour signifier son pouvoir face à des russes menaçants. Pour que la sauce prenne, il aurait au moins fallu que l’on croit à la relation amoureuse entre les deux interprètes principaux. Et là aussi le bât blesse, les deux scènes de sexe, filmées sans aucune nervosité, ne faisant qu’enfoncer un peu plus le métrage. Reste la figure de l’homme d’affaire russe, interprété par Pavel Lynchnikoff, qui parvient à maintenir un minimum de crédibilité, notamment lors d’une scène de « pacte » des plus gênante. C’est bien mince.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

COMMENTAIRES

chris

mercredi 10 juillet - 6h16

bonjour,
effectivement, j'ai été un peu déçue de la prestation de Keanu Reeves dans ce film
pas très expressif, il est plus à l'aise (je pense) dans les films d'actions !!
film plat...

Pseudo

mercredi 10 juillet - 6h15

Entièrement en accord avec votre critique
Dommage de gacher de la pellicule pour une telle platitude
Peut etre le titre explique t il la froideur ressentie par ce scenario

Laisser un commentaire