Parce qu'on en a jamais assez !

SEULE LA TERRE

Un film de Francis Lee

Apprendre la tendresse

Un garçon dont le père a des problèmes de santé se voit imposé de prendre un aide venu de Roumanie pour l’aider à la ferme. D’un contact difficile au premier abord, lors d’une expédition pour réparer un mur de pierres, ils vont céder à leurs pulsions…

Film anglais tourné dans les paysages tourmentés du Yorkshire, "Seule la terre" est un film empreint de toutes les difficultés de la ruralité paysane : pauvreté grandissante, amour castrateur de la terre, difficultés à tenir une exploitation, isolement physique et émotionnel. Abordant avec finesse la tentation du replis sur soi, la peur de la différence, ce film, multi-primé, entre Sundance (meilleure mise en scène) et Dinard (meilleur film brittanique), réussit à la fois à parler d’immigration et de la précarité des jeunes agriculteurs.

Aussi rude que les paysages d'Angleterre dans lesquels les personnages évoluent sont les rapports entre le jeune fermier et son entourage (famille, autre garçon du village...). Et c'est un apprentissage de la tendresse et de la responsabilité que va lui apporter progressivement le personnage de l'immigré, l'aidant à trouver un précaire équilibre, sous le regard changeant des membres de sa famille. Retrouver le sourire, se libérer du joug du père, faire les choses à sa manière, savoir être potentiellement heureux, autant d'enjeux qui sous-tendent ce joli film.

Usant de belles paraboles pour signifier l’acceptation par l’autre et la tentation de chacun de cacher sa vraie nature pour être mieux accepté (la peau d’agneau décédé que l’on revêt à un agneau fragile, pour lui trouver une mère de substitution...), le scénario emprunte des voies aussi ardues que par moment, romantiques. Et au final, "Seule la terre" s’avère un film poignant sur le besoin et le droit d’être libre et heureux.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

COMMENTAIRES

jojo du canet

mercredi 10 juillet - 6h22

je n'ai jamais été aussi troublé par un film. la noirceur de la vie dans le Yorkshire , l'illumination par l'amour : inoubliable.

Laisser un commentaire