Parce qu'on en a jamais assez !

LES SENTIMENTS

Un film de Noémie Lvovsky

Des acteurs formidables pour une comédie gâchée par des idées de mise en scène originales mais pesantes

François (Melvil Poupaud) est un jeune médecin, qui s’installe avec sa femme Edith (Isabelle Carré) dans la maison voisine de Jacques (Jean-Pierre Bacri) dont il doit reprendre la clientèle, et qui est lui même marié à Carole (Nathalie Baye). Les maris partis en tournée, les femmes deviennent des amies inséparables. Jusqu’au jour où Jacques devient sensible à la fraîcheur de la jeune femme…

Jean Pierre Bacri est au cœur du nouveau film de Noémie Lvovsky (La Vie ne me fait pas peur), actrice et réalisatrice de talent, que l’on a pu voir récemment dans France Boutique, en amoureuse un rien collante. Pour une fois, son rôle ne déborde pas de cynisme, et nous permet de découvrir des facettes enjouées ou taquines de cet acteur hors du commun. Son personnage se sent revivre au contact d’une jeune femme, au travers d’une histoire d’amour qui est pour elle un pendant naturel à son histoire de couple. Et Isabelle Carré donne, non dans la naïveté, mais dans l’insouciance authentique, réalisant une de ses plus belles prestation depuis « La femme défendue » de Philippe Harrel.

La question est donc rapidement posée : peut-on aimer deux personnes à la fois ? La distinction entre l’estime de Bacri pour sa femme et l’amour de Carré pour ses deux hommes reste assez simpliste. Mais ce sont surtout les passages de chorale, appuyant le propos en quasi permanence qui agacent. Leur aspect répétitif, ponctuant le récit de bout en bout, et leur inutilité patente plombent littéralement un film qui pourrait être léger, et enlevé, tant certains dialogues sont finement écrits. Gardons donc en souvenir ce dernier point, qui n’est pas le moindre talent de la sur-active Noémie.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire