Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

SAW 5

Un film de David Hackl

Le retour des « saw »-tises!

Un des personnages des épisodes précédents reste l’héritier du tueur au puzzle. Mais voilà, comme il risque d’ être découvert, il va éliminer les menaces une à une…

Les films à suite c'est sympa, et comme généralement l'histoire se répète sur le même canevas, le spectateur suit sans trop de problème, au risque cette fois-ci de s'ennuyer. Les scénaristes de « Saw » croyaient avoir tout compris, espérant que leur franchise perdure éternellement. Mais en écrivant ici un scénario des plus fumeux, face auquel même les plus fidèles accrocs au Jigsaw perdront pied, dans cet univers inondé de flashbacks et autres multiples retours en arrière. En clair, l'intrigue de « Saw 5 » est incompréhensible.

Il est peut-être finalement là, le plus terrible des pièges du tueur: perdre le spectateur dans les méandres du vide. Quelle idée originale ! De plus, les instruments de tortures et autres scies sauteuses découpant du pénitent, laissent peu à peu place à des tortures simples, sans réelle escalade dans l'horreur et le gore, ni réelle ingéniosité. C'était pourtant ce qui faisait le vrai intérêt de ces suites. Et si perdre le scénario en route n'était déjà pas une bonne idée, y adjoindre des pièges dignes de « Plus belle la vie », c'est la totale !

Malheureusement, la réussite économique de ce 5ème épisode (du moins aux USA), va entrainer un 6ème opus, que les amateurs de calembours attendent avec impatience. D'autant que le tournage aura lieu en Europe, dans 3 villes allemande et françaises (Francfort, Strasbourg et Morteaux !). Bienvenue au(x) SAW 6 ! Que c'est drôle... du moins, bien plus que « Saw 5 ».

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire