Banniere-Berlinale-2019

SANS UN BRUIT

Un film d’horreur plutôt efficace, mais qui ne fera pas grand bruit

Alors que des créatures sont apparues sur Terre tuant au moindre son et exterminant la majorité de la population, une famille va devoir apprendre à gérer sa vie quotidienne en respectant une règle d’or : vivre sans un bruit. Tâche d’autant plus compliquée que la mère attend un enfant…

"Sans un bruit" est un film d’horreur américain porté par John Krasinski surtout connu pour avoir été l’interprète du facétieux Jim Halpert dans la série "The Office", à la fois en tant qu’acteur principal, réalisateur et scénariste.

Si le principe de base sur lequel repose ce film avait tout pour être alléchant, à savoir un danger permanent lié au bruit, malheureusement le film ne va pas au bout de sa promesse. Par exemple, là où il aurait été plus judicieux de laisser le spectateur dans l’inconfort d’un silence total, n’ayant que les bruitages comme repère sonore et accentuant ainsi l’oppression et l’identification aux personnages, le film préfère nous mettre une musique extra-diégétique, qui rompt de ce fait le contrat cinématographique passé avec le spectateur lors de la scène d’introduction (où là, effectivement, aucune musique n’est jouée). Et c’est d’autant plus dommageable que la musique est, au final, assez quelconque.

De plus, les mécanismes d’horreur utilisés ne sont pas si originaux que cela, et n’utilisent pas vraiment la peur du silence et la peur du bruit, puisqu’on peut très bien prendre les scènes de tension telle quelle, les mettre dans n’importe quel film de monstres, il n’y aurait aucune différence au déroulement, cela est dû à la présence de musique déjà, mais aussi au fait que les personnages se cachent des monstres visuellement (derrière un arbre, sous l’escalier etc.) là où il aurait peut-être été plus judicieux justement de jouer avec cette dichotomie vision-son, les personnages pouvant passer sous le nez des créatures aveugles.

Malgré tout, force est d’admettre que le film, s’il use d’une mécanique assez conventionnelle, est fait avec une efficacité redoutable. On s’identifie très bien à cette famille et on a peur pour elle, notamment durant la scène de l’accouchement lors du climax où on serre littéralement les fesses avec elle. On regrettera tout de même une utilisation un peu putassière des jump scares qui sont un peu trop souvent gratuits et sans réel intérêt, et quelques actions un peu en contradiction avec le principe du film et présentes uniquement pour faire avancer le scénario. Dernier point noir que l’on pourrait ajouter même si cela n’est pas bien dramatique, les personnages n’évoluent pas vraiment au long du film, et le plan final est assez ridicule.

Les acteurs, eux, jouent tous très bien, en particulier le tout jeune Noah Jupe qui est assez bluffant. En définitive, "Sans un bruit" est un film d’horreur bien en deçà de ce qu’il aurait pu être, mais qui reste malgré tout très efficace et appréciable, livrant une métaphore sur la communication au sein de la famille bien pensée.

Ray LamajEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire