Banniere_Fete_Court_Metrage_2021

SAMETKA, LA CHENILLE QUI DANSE

Avec Murari Kumar...

Une délicieuse animation traditionnelle

Un lion de cirque tente de prendre ses premières vacances. Une chenille qui danse devient peu à peu célèbre...

Ce programme est composé de deux courts-métrages tchèques datant des années 60, aussi séduisants l'un que l'autre : "Les vacances du lion Boniface" et "Sametka". Dans le premier, on suit les aventures du lion Boniface, véritable animal de cirque (il joue les funambules, jongle, saute dans des anneaux de feu...), qui lors d'une balade en ville découvre la notion de vacances. Divisé en deux parties bien distinctes, le film d’animation, usant de papiers découpés et de textures propres, raconte à l'aide d'une voix-off, sa vie routinière au cirque, puis son voyage en Afrique, pour voir sa grand-mère. Usant du comique de répétition (sur le chemin de la plage, il est sans arrêt dérangé, par une bande de gamins de plus en plus nombreux), le film fonctionne très bien, provoquant rires et étonnement.

Puis vient le formidable "Sametka", l’histoire d'un garçon joueur d'harmonica et de sa chenille qui danse. Acceptant de se produire en tournée, tous deux vont être entraînés par leur manager sur les traces du succès. Dans une 2D classique, uniquement accompagnée de musique et dont le dessin refuse l'usage de la perspective, le film est un délice de poésie, dénonçant gentiment les dérives de la célébrité (richesse à l'excès, privilèges, merchandising...). Son charme désuet fonctionnera aussi bien sur les enfants que sur les parents, jusqu'à son joli dénouement, certes un peu prévisible, mais charmant.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire