Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

RUSH

Un film de
Avec

La rigueur face à la légèreté

On n’attendait certainement pas Ron Howard aux commandes de ce double biopic relatant la rivalité entre deux coureurs automobile de génie. Mettant d'emblée l'accent sur la différence de charisme, mais aussi de sérieux, entre Niki Lauda (vaniteux, jaloux, physiquement ingrat, doté d'une ingénuité mécanique...) et James Hunt (séduisant, trop confiant, dilettante, excessif...), le scénario allie intelligemment parcours privé et récit de deux succès interdépendants, le tout ponctué de moments de course.

Ron Howard assure sur ce point le spectacle, en nous immergeant au sein de courses plus ou moins périlleuses. Ses deux acteurs personnalisent quant à eux à merveille ces deux grands gamins qui ne semblent prendre la mesure de leur responsabilité (et de leur image), que dans les dernières minutes du film. Daniel Brühl ("Goodbye Lenin !") est méconnaissable en Niki Lauda, mâchoire proéminente, coiffure improbable, incarnant une rigueur néerlandaise semblant éloignée de toute spontanéité même dans sa vie privé, ainsi qu'une combativité hors du commun. Chris Hemsworth ("Thor"), quand à lui, personnifie le beau gosse nonchalant, à la limite de l'autodestruction, dont les choix semblent plus instinctifs que guidés par une vraie ambition.

Reconstitution de toute une époque, parabole sur les mirages de la gloire et approche de deux fonctionnements intimes et professionnels aux antipodes l'un de l'autre, "Rush" fait vibrer par son suspense et l'intensité de l'affrontement légendaire et réciproquement motivant qu'il relate. Portant bien son titre, le film est aussi l'expression d'une urgence, celle de la conquête d'une notoriété, d'une confiance, d'un titre, qui pour autant ne signifient pas un succès personnel et privé.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire