Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

LES ROIS MAGES

Relents de « Visiteurs »

Mystérieusement déviés de leur route vers l’enfant Jésus, les trois rois mages se retrouvent à errer, de nos jours, dans les rues de Paris, où ils rencontreront leur « guide » en la personne d’une jeune française...

Si les pseudos effets spéciaux du début du film peuvent paraître ridicules ; si les parures et maquillages de nos trois rois ne le sont pas moins, les Inconnus, à nouveau réunis, font tout de même mouche, dès le premier véritable dialogue. Ainsi, nous apprendrons que « le silence est le beau joyaux de la femme… il est vrai qu’elle le porte rarement ». Un brin misogyne donc (situation oblige dirait-on), le film lorgne, de par son principe de base – la confrontation d’individus issus d’une culture ancestrale et d’une culture moderne – vers les Visiteurs de Jean Marie Poiré. Sans être aussi inventif, ni du point de vue rythme de la mise en scène, ni du point de vue incongruité des situations (ça sent sérieusement le réchauffé), le film aligne de plus un navrant point commun avec le 2ème opus des Montmirails : le catalogue publicitaire. A se demander si le film a réellement trouvé un échos auprès de producteurs de par son scénario ?

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire