Banniere Festival d'Annecy 2024

LE ROI SCORPION

Un film de Chuck Russell

La momie niveau moins un

Devant la domination grandissante de Memnon, grand despote de l’antiquité, les tribus subsistantes décident de confier une mission primordiale à Mathayius, l’un dernier de sa race : tuer la prêtresse qui apporte visions et victoires au grand guerrier…

La suite de la Momie, l'an dernier, ne nous avait déjà pas convaincue, du fait du peu d'imagination des scénaristes, qui reprenaient point par point certaines scènes, remplaçant simplement par exemple une tempête de sable par un mur d'eau, ou un avion par un dirigeable. Le roi scorpion, dont l'histoire nous était brièvement contée au début de ce Retour de la Momie, fait aujourd'hui l'objet d'un film plus proche de Conan le Barbare que des scoobidouseries de l'équipe de la Momie.

Le film fait la part belle au catcheur The Rock, dont les dialogues sont réduits au minimum syndical. Dans la première scène, il se contente même d'onomatopées, son seul 'bou', suffisant à faire fuir les méchants… Le scénario se débat désespérément entre une nouvelle tempête de sable, des effets spéciaux en retraits par rapports aux combats et aux muscles, et les atouts indéniables d'une prêtresse top-model asiatique.

Tout est fait pour donner à The Rock un statu de futur schwarzi ou Seagal, ce qui sera sans aucun doute le cas. Les seconds rôles eux ne sont là que pour renforcer l'influence du dit héros. Ils ont peine à exister, qu'il soient belle sorcière séduisante ou simple faire valoir pas drôle, issu d'une minorité ethnique.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire