Parce qu'on en a jamais assez !

LA REINE DES DAMNES

Un film de Michael Rymer

Un film ridicule et irritant

Le vampire Lestat décide de faire connaître sa situation de vampire au travers d'un groupe de rock, dont il devient le leader. Il espère ainsi retrouver des vampires de l'ancien temps, irrités par ses dérives médiatiques, contraires à une certaine loi du secret…

Après le ténébreux et équivoque Entretien avec un vampire, film subtil et raffiné, oh combien fascinant, voici la suite des aventures de Lestat, le vampire manipulateur et épicurien. Malheureusement, tout ici n'est qu'artifice et bâclage. Stuart Towsend (Shooting Fish) a beau jouer les charmeurs à la peau pâle, le monde qui l'entoure, sensé être des plus actuels, ne sort pas d'un désuet frappant, hormis lors de quelques panoramiques en hélicoptère.

Pour le reste, les décors hésitent entre les intérieurs façon château rustique ou lugubre et les caves façon décrépitude ou boucherie. Rien de bien intéressant donc, ni même la rencontre, très tardive, avec la fameuse reine des damnées, certes bien habillée, mais dont on saisi mal la position et les enjeux personnels. C'est là le problème du film, l'absence d'enjeux pour le personnages et de clarté dans le récit.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire