Festival de Venise 2019 banniere

RED ROSES AND PETROL

Règlements de comptes

A Dublin, Medh (Heather Juergensen) aide sa mère Moya (Olivia Tracey) à préparer la veillée funèbre prévue pour son mari, Enda (Malcolm McDowell). Sa sœur Catherine (Susan Lynch) et son mari, fraîchement arrivés de Newx York, donnent un coup de main. Mais tous doutent que le fils de la famille, Tom (Greg Ellis), fasse le déplacement

Tiré d'une pièce de théâtre irlandaise jouée off broadway, Red Roses and Petrol fait partie de ces films à secrets où les membres d'une même famille se tirent dessus à boulets rouges sans trop que l'on sache dans un premier temps, pourquoi, révélant ensuite les fêlures et regrets de chacun. On citera, parmi les meilleurs, le Week end en famille signé Jodie Foster. Ici, les secrets sont bien gardés, et les personnages sont rendus attachants et crédibles à raison de petites touches, souvent synonymes de poussées de fièvre ou d'éclats de voix.

Malcolm Mc Dowell est relativement peu présent à l'écran, hormis au travers d'enregistrements vidéo, qu'il est sensé avoir légué à ses proches. S'il s'agit là d'un subterfuge peu utile pour donner une idée de sa vraie personnalité, on lui préférera l'écho qu'en font les vivants, à la fois douloureux et libératoires. Un film intéressant, sur le deuil de l'idée du père.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire