RAISING THE BAR

Un film de Clay Glen

La barre est bien basse !

Kelly Johnson est une adolescente qui fait partie de l’élite américaine de gymnastique artistique. Après un échec qui remet tout en question, elle décide de tout plaquer. Quand sa mère part s’installer à Adélaïde, en Australie, Kelly saisit cette opportunité pour prendre du recul et se reconstruire. Elle n’avait pas prévu que ses nouvelles camarades de lycée fréquentent un club de gym…
Affiche du film Julieta

Sortie sur Netflix (date indéterminée)

L’intro est plutôt encourageante, avec ses vues de gym en plongée extrême. Mais ce que ce film australien nous propose ensuite est tout simplement consternant ! Le rythme plombant, les plans sans saveur, l’agaçante (et permanente !) musique d’ascenseur, la niaiserie des dialogues et des situations, le jeu souvent approximatif voire affligeant… N’en jetez plus ! D’ailleurs, soyons francs, la tête d’affiche ne trompe pas : Kelli Berglund est une starlette de plusieurs productions télé Disney ("Les Bio-Teens", "Le Garçon idéal", "Tatami Academy"…) et on peut dire que "Raising the Bar" s’inscrit dans ce genre de sous-produit pour ados, à la fois nigaud et sans style ni surprise.

Le réalisateur, Clay Glen, avait déjà fait un film sur la gym cinq ans plus tôt ("Une seconde chance", aussi avec Emily Morris et Adam Tuominen) et vient de sortir son troisième long sur des cheerleaders ("Going for Gold", à nouveau avec Kelli Berglund et Emily Morris). Par-ci par-là, il ose quelques originalités visuelles (la surimpression des réseaux sociaux ou le mode « profil » pour présenter les personnages) mais celles-ci tombent à plat, notamment parce qu’elles se noient dans un ensemble qui manque cruellement de style et d’homogénéité. Seules les scènes de compétition (au début donc, puis à nouveau dans la dernière partie du film) apportent un peu de dynamisme et d’intérêt – et semblent avoir englouti tout le budget ! Et seul un rôle secondaire, incarné par Lili Karamalikis, apporte un petit peu de piment à cette galerie de personnages plutôt fades. En bref, même quand on aime la gym et que l’on est ravi que le cinéma propose quelque chose à se mettre sous la dent (c’est rare), on peine à regarder "Raising the Bar" jusqu’au bout ! On préfèrera revoir "Stick It"...

Raphaël JullienEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire