Bagniere comedies_confinement-04

PRETTY PERSUASION

Un film de Marcos Siega

La liaison fatale

Une brillante adolescente, à la recherche de la célébrité, se ligue avec deux de ses camarades, et porte plainte contre l’un de leurs professeurs, pour harcèlement sexuel…

Sortie directement en DVD le 14 septembre 2011

Petit bijou de perversité, et de noirceur adolescente, Pretty Persuasion contraste avec la clique des teenage movies habituels, et nous offre une réjouissante charge contre la célébrité facile, la télé réalité, les procès à tout va et les amitiés superficielles de lycée. Menée par Evan Rachel Wood (Thirteen, Les bienfaits de la colère), au charme vénéneux, porteuse cependant d’une certaine candeur, le groupe de trois fille est au départ attachant et drôle, mais se retrouve vite emporté dans une spirale médiatique apparemment incontrôlée.

Autre élément marquant du casting, James Woods campe un père beauf à souhait, dont les tirades racistes sont à hurler d’un rire jaune, mais qui explique en partie le comportement cynique de sa fille. La scène où il se gratte les couilles, la main dans le slibard, les jambes écartées, en dialoguant au téléphone avec sa maîtresse restera un moment d’anthologie. Mais c’est surtout le ton décalé, qui vire au drame humain, de ce film intelligent et drôle, dévoilant une manipulation attendue mais d’une violence incroyable, qui retiendra l’attention.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire