Parce qu'on en a jamais assez !

THE PARTY

Un film de Sally Potter

Pour l’infernal duo Patricia Clarkson Bruno Ganz

Nommée Ministre de la santé, Janet a décidé avec son mari Bill, d’accueillir quelques amis pour une petite fête. Mais l’agitation des convives et l’humeur dévastatrice de Bill vont faire que la soirée ne va pas se dérouler comme prévu…

Le nouveau film de la Britannique Sally Potter ("Rage", "Ginger and Rosa") semblerait au premier abord adapté d‘une pièce de théâtre. Huis clos aussi implacable que drôle, il s‘agit pourtant d‘un scénario original signé de la réalisatrice elle-même que "The Party" met en images, dans un noir et blanc signifiant presque l'aspect initialement engoncé de ce petit groupe d'amis, se réunissant pour célébrer l'élection de l'une d'entre eux, future Ministre de la santé. Un film donc le titre revêt, du coup, un évident double sens.

Les aveux à rebondissements du mari de la Ministre vont ainsi déclencher une tempête propre à faire exploser cet ensemble au départ plein de jolis principes, et ce couple si « remarquablement équilibré » que semble former le duo Kristin Scott Thomas (la ministre) / Thimothy Spall (le mari, progressivement accablé). Débutant sur l’actrice ouvrant la porte et pointant un revolver vers le spectateur, qui, en caméra subjective, joue le rôle d’un mystérieux invité, le film bénéficie d’un rythme soutenu et de réparties savamment calculées.

Mais avant tout, "The Party" permet aux acteurs de s'exprimer pleinement, sur un texte finement travaillé qui use du cynisme et de la vérité comme de terribles armes. Selon un dispositif assez classique de mise en scène, Sally Potter nous pose en observateur intrusif et offre de très beaux rôles à ses interprètes, Patricia Clarkson (cynique et délicieusement odieuse) et Bruno Ganz (lunaire et décalé) en tête. Un film jouissif et plein de surprises.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire