Parce qu'on en a jamais assez !

OF TIME AND THE CITY

Un film de Terence Davies

Soirée diapos

Au travers d’images d’archives, Terence Davies se remémore le Liverpool de son enfance aujourd’hui disparu...

Si vous avez plus de 50 ans et que vous avez grandi à Liverpool, alors ce documentaire est susceptible de vous intéresser. En effet “Of time and the City” n’est qu’une succession de films et de photos d’archives de la cité anglaise depuis 1950. Le tout rythmé en off par la voix caverneuse de l’auteur qui déclame théâtralement des poèmes d’illustres écrivains anglais. Parfois entre deux citations, la voix off revient brièvement sur des souvenirs précis de la vie de Terence Davies ou bien s’interrompt pour laisser place à de grandes plages musicales.

En fait “Of time of the city” n’est pas à proprement parler un documentaire, car même si il est constitué uniquement d’archives, il s’agit en réalité d’un essai sur le temps qui passe. Une sorte d’ode lyrique sur le regretté Liverpool de briques à présent bétonné. Les images sont superbes, de très bonne qualité, avec une tonalité cépia qui donne une harmonie à l’ensemble. La bande originale révèle de sublimes morceaux de musique classique. Et pourtant, la mayonnaise ne prend pas ! Le sujet est bien trop pointu pour vous captiver plus d’une heure. De plus, à part quelques images furtives de la guerre de Corée, de la reine ou des Beatles, “Of time and the city” s’attarde surtout sur des scènes de la vie quotidienne peu palpitantes. Il en résulte une œuvre bien singulière, réservée exclusivement aux initiés. Vous voilà prévenus.

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire