Parce qu'on en a jamais assez !

O APOSTOLO

Un film de Fernando Cortizo

Lugubre à souhait

Deux prisonniers s échappent par un tunnel. Ressortant auprès du grillage qui marque l'enceinte de la prison, chacun croyant que la liberté se trouve d'un côté ou de l'autre de la grille, décide de partir de son côté... L'un d'eux se fait passer pour un pèlerin, à la recherche de la maison d'une vieille dame, sur le chemin de saint Jacques de Compostelle...

Voici donc enfin le film d'animation espagnol, tourné en stop Motion, avec des marionnettes animées, dont nous avions pu découvrir avec curiosité les premières images lors du Forum Cartoon Movie de 2010. Et le résultat est à la hauteur de nos attentes : un conte macabre et riche de ses décors lugubres, sorte d' « auberge rouge » sur fond de malédiction ancestrale.

Perdu dans la forêt, un homme recherche une maison d'une petite vieille dans laquelle se trouverait un magot. Aiguillé par un petit vieux, il se retrouve dans un village dont les visiteurs ne ressortent vraisemblablement pas de leur vivant. Et le scénario nous en donne pour notre argent, créant une certaine tension, qui ne retombe jamais. Ceci à l'aide de quelques ingrédients simple, qui génèrent un suspense passionnant: des réunions nocturnes dans l'église, des breuvages empoisonnés, une mystérieuse malédiction liée à une croix... Notre prisonnier pourrait bien en ressortir les pieds devant.

Face à notre anti-héro, se trouve un prêtre accueillant, mais très à cheval sur les règles (les femmes doivent dormir d'un côté, les hommes de l'autre...) et quelques rares habitant aux visages aussi burinés que le village dans lequel ils évoluent est délabré. Avec ces vrais gueules amochées, une forêt digne de Tim burton, les animateurs ont pris soin des moindres détails, concoctant une ambiance mortifère qui ne siéra pas aux plus petits. A ne pas manquer, ce conte maléfique, centré sur in personnage intéressé et plus malin que la moyenne, constitue un vrai film, passionnant.

On regrettera que sa distribution ait été sacrifiée en Espagne. Et espérons que ce petit bijou de l'animation pour adultes saura trouver son chemin... jusqu'aux salles françaises, ceci grâce à un distributeur aventureux.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire