Banniere-Berlinale-2019

NOUS LES COYOTES

To work and live in L.A.

Amanda et Jake décident de se rendre à Los Angeles où Amanda doit passer un entretien afin de travailler pour un label de musique. Une fois sur place, le jeune couple va vivre une journée mouvementée dans la cité des anges…

Film sélectionné à l’ACID édition 2018, "Nous les coyotes" est l’œuvre de deux réalisateurs français. Ils tentent de capter un moment de vie d’un couple de jeunes adultes, leur force et leur insouciance. Ils donnent à voir la ville de Los Angeles comme un territoire à conquérir (ici pour le jeune couple), où tout est possible mais où il faudra se faire une place. Celle-ci devient ainsi une sorte de monde des adultes où les personnages principaux finissent par apparaître comme des coyotes errant la nuit. Les personnages vont également se confronter au monde impitoyable de l’emploi, fait de désillusions et de chances. C’est pour eux la fin de certains rêves mais le début de nouveaux. Ce voyage dans la cité des anges va également mettre à l’épreuve la solidité ce jeune couple par quelques obstacles (notamment une voiture à la fourrière devenant un véritable problème pouvant mettre en doute la suite de leur voyage…), l’argent étant le nerf de la guerre afin de pouvoir envisager un futur.

Le scénario nous prend à revers sur l’évolution de l’un des deux personnages principaux car il vient défaire les préjugés que l’apparence peut renvoyer. Si le duo d’acteurs principaux reste convaincant dans son interprétation, en revanche les autres personnages sont très peu développés car apparaissant comme une aide, un appui pour le couple. Enfin, plus la nuit approche (le long-métrage se déroule principalement sur une journée) et plus on tend petit à petit vers l’ennui, à force de continuer à suivre le couple et leurs nouvelles connaissances. Pour un premier film "Nous les coyottes" reste intéressant dans le développement qu’il propose de la relation d’un jeune couple. Cependant, c’est par un manque de rythme, un faible développement scénaristique des personnages secondaires, et une réalisation quelconque que le film pêche quelque peu.

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire