Parce qu'on en a jamais assez !

NORD

Un film de

Thérapie par le voyage

Dans la guérite d'une remontée mécanique, un trentenaire dépressif a bien du mal à jouer son rôle de caissier. D'autant plus que son appartement est juste au-dessus, et qu'il préfère comater ou regarder des vidéos. Il préfèrerait de loin retourner en maison de repos, là où il se sent chez lui. Mais excédé, il met le feu à son logement, et part sur les pistes enneigées régler ses anciens problèmes conjugaux...

Voici donc une nouvelle comédie dépressive venue justement du Nord (après les excellents « Kitchen Stories », « Cold lunch » ou « Norway of life » primé à Gérardmer). « Nord » est un film qui s'affirme d'emblée sur son affiche comme étant un « off-road movie », description plutôt croustillante et habile du parcours de cet homme, traumatisé par sa dernière relation amoureuse. Avec une augmentation progressive de la quantité de dialogues, le scénario mène habilement son personnage apathique, - un rouquin fainéant qui s'ennuie aux remontées mécaniques quand il n'essaye pas de retourner en maison de repos -, du silence vers la parole, ou vers une guérison psychologique.

Ce qui séduit, dans ces étendues enneigées et désertiques, ce sont justement les quelques rencontres atypiques qu'il va faire, et qui s'avèreront à la fois loufoques et sources de quiproquos. Il y a d'abord une petite fille solitaire malgré elle (aveuglé par la neige, il doit se réfugier chez elle et sa grand-mère) qui sait user du chantage, un jeune minet effrayé par les homos (ou par l'idée de transporter des ananas, bien connus pour être un « fruit de pédés »...) et un un vieil homme dans son tipi, près à mourir. « Nord » est un régal de comédie qui joue sur les contrastes, le calme et la bonhommie de son personnage principal, le comique de répétition et un humour très visuel. Un film dans lequel on peut même apprendre à se saouler avec bien peu d'alcool, un tampon hygiénique et un bout de scotch ! Une tradition polonaise paraît-il...

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire