Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

THE MOTHER

Un film de Roger Michell

Du poids de la vieillesse

Alors qu'elle vient de débarquer, quelque peu par surprise, chez sa fille, une mère, voit son mari disparaître. Logée quelques temps chez son fils, en instance de séparation, elle fait la connaissance du petit ami de celle-ci, payé au noir pour monter la véranda du fils. Rapidement, ses relations avec le beau barbu un peu rustre vont devenir des plus équivoques…

Démarrant sur le ton d'une comédie sociale anglaise plutôt classique, le film de l'inattendu Roger Mitchel (Coup de foudre à Notting Hill), nous laissait croire à une approche fine des relations familiales, où peut peser la présence encombrante des parents. Mais rapidement, le ton, redevenu assez léger, nous berce des douces illusions de la mère. Car c'est bien du portrait de cette vieille dame (magnifique Anne Reid) que l'on traite ici. De son désespoir peu palpable, le scénario nous mène vers les éléments décalés qui lui redonnent goût à la vie.

Et vous n'êtes pas au bout de vos surprises. Car comme nous, vous ne regardez pas les personnes âgées comme des adultes à part entière, qui ont des désirs, une libido, et des accès d'érotisme… bien peu torrides à nos yeux. Tout cela, le pertinent récit de Roger Mitchel le donne à voir, et nous étonne au passage, tout en restant des plus réaliste et logique. Soulignons la performance de l'amant barbu Daniel Craig (The Road to perdition) , tout en insouciance et douceur âpre. Un bien beau film sur le droit à une seconde voire une troisième vie, qui se joue avec sarcasmes, de tous les préjugés.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire