Parce qu'on en a jamais assez !

LE MONDE VIVANT

Un film de Eugène Green

Le degré presque zéro de la mise en scène

Un chevalier " au lion " traverse la forêt et les campagnes pour délivrer une belle princesse…

Bien sûr, on vous dira qu'il s'agit d'un essai, certes audacieux, où tous les personnages, vêtus d'habits contemporains, discourent et agissent en chevaliers et gentes dames. Si la surprise est en effet de taille au départ, et que l'on s'amuse de détails saugrenus tels le fameux lion, qui n'est autre qu'un superbe chien à l'allure inoffensive, mais dont le rugissement est bien réel, on déchante aussi très vite. Non pas que les interprètes démérite, Alexis Loret est toujours impressionnant de stature et l'on saluera le jeu impeccable de Adrien Michaux.

Mais c'est la réalisation qui pèche ici. Après quelques minutes de champs contre champs, la lassitude nous gagne vite face à un tel manque d'imagination et surtout d'ambition. Le systématisme des prises de vues et du montage rendent les dialogues faux, ce qui finit par affecter l'ensemble du récit. Un film relativement inaccessible donc, accompagné d'un court métrage du même réalisateur, qui a lui aussi le mérite d'être intriguant.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire