Banniere_Festival_Lumiere_2020

MITRA

Un film de Jorge Leon

Bouleversante rencontre d’une femme, d’une compositrice et d’une interprète

Mitra Kadivar est une psychanalyste iranienne qui se retrouve enfermée de force dans un hôpital psychiatrique après de fausses allégations. De ses mots, et de la rencontre avec les patients de l’Hôpital Montperrin à Aix-en-Provence, Eva Reiter créée un opéra…

Le sujet du documentaire de Jorge Leon n’est pas directement Mitra Kadivar et son histoire. Elle lui sert de base et de terreau. Ce qu’il filme, c’est la création d’une œuvre. Une création qui ne peut se passer d’interprètes, d’instruments, de lieux et d’inspiration.

Il filme Eva Reitner seule au travail, dans la prise de son, dans la composition, dans les différentes salles de studio. Il filme Claron McFaden qui va chanter avec des hommes et femmes très handicapés. Des hommes et des femmes qui lui répondent et avec qui elle communique par les notes et le rythme modulés. Il filme également les voix, les chanteurs lyriques qui vont être les différents chœurs de l’opéra à venir. Ils chantent les lettres, les textes de Mitra Kadivar et les interventions de ses amis puissants qui ont parsemé sa réclusion. Il filme les musiciens et la compositrice au travail, alors qu’ils construisent le monde sonore du film et de l’opéra.

Mais la caméra donne également une voix et un visage aux hommes et aux femmes dont il est question : les patients des hôpitaux psychiatriques, ici incarnés par ceux de l’hôpital Montperrin. Ils témoignent, faces caméra, belles et bouleversantes. Chacun de ces portraits est fait avec une courte focale qui les libère d’un arrière-plan parfois sinistre, leur voix est claire, chargée d’émotion, et une belle lumière naturelle vient baigner leur visage. Ils parlent de leur pathologie, de leur place dans la société, de leur souvenir et de leur traitement, à une jeune aide soignante qui a ouvert les portes de cet univers inconnu au spectateur.

Très intime sans être voyeuriste, très lyrique sans être pompeux, ce documentaire, cette œuvre visuelle et sonore, témoigne de la rencontre d’un trio de femmes : une victime, une interprète et une compositrice. Les deux artistes tirent chacune à leur manière une inspiration du parcours de Mitra Kadivar pour nourrir leur création et leur interprétation. L’image de Jorge Leon complète cette bande son en donnant corps à cette femme au regard, au profil et à la voix si particuliers. Une femme qui a vécu une expérience de détresse et de solitude au-delà du descriptible. Une expérience qu'elle n’est pas la seule à avoir vécue. Un film qui donne envie de relire Foucault et de se demander si les choses ont quelques peu changé...

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

MITRA un film de Jorge Leon – Bande Annonce from Shellac films on Vimeo.

Laisser un commentaire