Parce qu'on en a jamais assez !

LES MERVEILLEUX CONTES DE LA NEIGE

Un film de Hilary Audus
Avec

Magique

Deux histoires. Celle d'un ours polaire isolé de sa mère, qui devient prisonnier d'un zoo et ami d'une petite fille rousse. Et celle d'un garçon ayant perdu son chien, dont le bonhomme de neige prend vie...

C'est sous le signe de la neige que se placent les deux enchanteurs courts métrages d'animation britanniques signés Hilary Audus : "L'ours" ("The polar bear") et "Le bonhomme de neige et le petit chien". Le premier, aux masses crayonnées bien visibles, rendant à la fois les coloris des vêtements et le mouvement incessant des personnages, nous conte l'histoire d'un ours blanc qui s'échappe d'un zoo pour rendre à une petite fille sa peluche. Le second se concentre sur un garçon reconstituant à partie d'une photo, un bonhomme de neige, auquel il adjoint un petit chien de neige, à l'image de celui qu'il vient d'enterrer.

Les points communs entre les deux courts métrages sont assez nombreux, au delà de leur facture graphique, et de leur superbe gestion des paysages. D'abord tous deux parlent de la perte et de la recherche de l'être disparu, celle d'une mère d'un côté et d'un chiot de l'autre. Ensuite tous deux offrent de belles envolées magiques et poétiques. Quand le premier convoque les constellations lors d'une échappée dans la campagne enneigée, le second propose un envol pour le pays des bonhommes de neiges où vit notamment un monsieur de rouge et blanc vêtu.

Enfin, le mélange de tristesse et de joie, et la tendresse qui se dégagent de l'ensemble, en France uniquement accompagné de musique (en anglais, dans la version américaine, il y a la voix-off de Judy Dench sur le premier...), fait que ce recueil tout de blanc maculé, figure parmi les évidents contes de Noël à recommander aux petits comme aux grands. Une bonne occasion de célébrer, avec les producteurs du film, les 30 ans du « Bonhomme de neige », court métrage réalisé en 1982, adapté du livre éponyme de Raymond Briggs.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire