Festival de Venise 2019 banniere

MERCI DR REY !

Un film de Andrew Litvack

Une curiosité mal fichue, mais assez drôle

Le fils d'une diva américaine aime à faire des rencontres par téléphone. Un soir, il tombe sur un homme plus âgé, dont la proposition l'intrigue. Contre un billet de 500 francs, celui-ci lui demande de rester cacher dans son armoire et d'observer ses ébats avec un autre. Mais le voyeurisme devient danger lorsque l'autre poignarde violemment son amant…

Bien sûr, il vous faudra croire à beaucoup d'improbable pour apprécier ce film venu d'ailleurs. Il vous faudra avaler la coïncidence qui fait que celui qui veut être observé n'est autre que le père du jeune homme. Il vous faudra passer la scène hallucinante de la mort de la fameuse psychiatre Dr Rey, dont Jane Birkin prendra la place. Il vous faudra ne pas rire aux pitreries de Diane Wiest, un rien excessive en mère incomprise. Mais cela en vaut finalement bien la peine.

Car comme par magie, un certain charme finit par se dégager de ce vilain petit canard. Le personnage de Jane Birkin y est par ailleurs pour beaucoup. Maladive actrice qui vomit rien qu'à l'idée de rencontrer une diva, ou une autre actrice, elle est à la fois pétillante et dépressive, belle et décatie, touchante et cinglée. Et son personnage, qu'on croirait un moment totalement givré, est le seul qui maintient dans le réel, lui évitant de basculer dans le ridicule. Un petit bonheur donc de revoir cette grande actrice, et de savoir qu'elle prend encore du plaisir à jouer.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire