Parce qu'on en a jamais assez !

MAUDITE PLUIE !

Un film de Satish Manwar

Un sujet de société grave qui évite soigneusement le pathos

Kisna et sa femme Alka vivent dans la région du Maharashtra en Inde. La sécheresse et les dettes les empêchent de mener une existence paisible. Lorsque le mari d’une amie est retrouvé mort au bout d’une corde, Alka s’inquiète pour la santé morale de Kisna et demande à son jeune fils et à sa belle-mère de veiller sur lui avec insistance. Pendant ce temps, le cultivateur ne se rend compte de rien et attend, nuit et jour, l’arrivée de la pluie qui pourrait sauver ses récoltes.

Le hasard de la distribution fait que « Maudite pluie ! », premier long-métrage de Satish Manwar, surtout connu pour ses mises en scènes théâtrales, arrive sur nos écrans alors que la France même est plongée dans une sécheresse dont on redoute, à notre niveau, les conséquences. En Inde, ce ne serait pas loin de 200 000 fermiers qui se seraient donnés la mort de 1997 à 2007 faute de ne pouvoir vivre du fruit de leurs cultures, soumis aux caprices météorologiques et aux dettes à rembourser auprès des usuriers.

Petit film indépendant au maigre budget, forcément plus proche du naturalisme de Satyajit Ray (toutes proportions gardées) que du cinéma bollywoodien, « Maudite pluie ! » arrive à servir son sujet sans sombrer dans le pathos, le tire-larmes et le misérabilisme. Les mésaventures de sa garde rapprochée (le fils, la belle-mère) tirent souvent le métrage vers un comique des plus plaisants, qui évite l’écueil que lui impose la réalité de son sujet. Non exempt de défauts (quelques longueurs, une direction d’acteurs approximative), ce cinéma épuré ne sombre pourtant jamais dans l’ennui, même lorsque la chanson arrive comme un cheveu sur la soupe (culture indienne oblige), telle une embellie dans ce discours plein de bonnes intentions sur la dignité humaine.

En bon observateur, Satish Manwar se contente de constater et ne juge jamais les actions de ses personnages : se donner la mort parce qu’on est pris dans un rouage de dettes dont on ne peut s’échapper est chose possible (pour ne pas dire compréhensible), mais faire surveiller son mari, par peur du pire, ne l’est pas moins. Au final, « Maudite pluie ! » sait être distrayant, parfois même amusant, en parlant d’un phénomène réel des plus noirs. S’il n’a pas de solution et ne renie pas le caractère inquiétant que prend l’avancée de la mort souhaitée dans les provinces agricultrices les plus pauvres, le réalisateur ne tombe pas dans les pièges que lui tend son sujet. Rien que pour cela, « Maudite pluie ! » mérite qu’on s’y attarde avec une certaine attention.

Christophe HachezEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire