Parce qu'on en a jamais assez !

MALA JUNTA

La jolie rencontre de deux isolements

Alejandro, arrêté lors du braquage d’une station service, est envoyé par sa mère, dans le village où vit son père. Rapidement, il devient ami avec Cheo, un jeune Mapuche vivant dans le voisinage et souffre douleur du lycée…

"Mala junta" est un film chilien, prix du public fiction au Festival Cinelatino de Toulouse 2017 et grand prix du Festival de Valdivia 2016. Une histoire principalement portée par deux jeunes acteurs prometteurs, l'un jouant les petites frappes rebelles et l'autre les garçons solitaires, et incarnant à la fois différence culturelle et amitié naissante. Rappelant grossièrement la trame du récent "Wallay", cette histoire d'exil et d'apprentissage de la responsabilité s'enrichit ici d'un contexte de persécution de la minorité Mapuche.

Intelligemment, Claudia Huaiquimilla réussit à évoquer en toile de fond, persécutions militaires, mépris d'une culture rurale, et confiscation des terres. Par quelques plans récurrents très simples (un sol humide, des arbres coupés, un tronc qui tombe...), elle convoque aussi les conséquences écologiques d'une déforestation galopante. Un double symbole ici, par rapport au personnage principal, déraciné, et à la peuplade de l'autre, privée de ses racines, au milieu d'une histoire où se dessine une possible fraternité.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire