Festival de Venise 2019 banniere

MA VIE AVEC JAMES DEAN

Un film de Dominique Choisy

Une tournée hors saison

Géraud Champreux est un jeune metteur en scène qui a réalisé un premier film qualifié de « très spécial ». Arrivant sur la cote normande pour présenter son film, il se présente dans un cinéma du bord de mer. Mais personne ne semble l’attendre, le film n’est pas annoncé au ciné, et les gens sont limite désagréables…

"Ma vie avec James Dean", du nom du film justement présenté par le personnage principal (et dont on ne verra que quelques bribes supposées sulfureuses) est une sorte de balade désabusée proche du bord de mer. Il relate une tournée composée de quatre projections, dans un contexte de hors saison légèrement déprimé, à l’image de son cynique de personnage, qui en profite, au fil des rencontres, pour faire un point sur sa vie.

A la fois réflexion douce amère sur les aléas du métier de cinéaste, teintée de moments qui sentent le vécu, notamment dans la relation au public, le film développe aussi une belle approche de l’amour et des perspectives offertes en la matière dans les petites villes. Porté par Johnny Rasse, le rôle principal crée rapidement l’empathie avec le spectateur, qui, compréhensif, devient lui aussi avide de la prochaine rencontre de celui-ci. Et le film prend justement toute son ampleur avec quelques portraits attendrissants, de la trop rare Nathalie Richard en organisatrice qui « pleure tout le temps », à la vieille dame qui intervient sur la fin.

Doté d’un humour à toute épreuve, le scénario aborde nombre de sujets annexes, depuis la solitude rurale aux migrants. Entre de vrais moments de comédie, la mise en scène sublime par moment de très belles idées, offrant quelques moments de grâce tels la scène du piano, une scène de sexe ou encore celle du funiculaire. Au final, "Ma vie avec James Dean" c’est aussi la vie d’un cinéaste avec son film, une œuvre qu’il faut assumer, accompagner, puis dont il faut se séparer. Une belle métaphore pour une comédie signée d’un réalisateur à suivre.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire