Banniere-Berlinale-2019

LOS SILENCIOS

Un film de Beatriz Seigner

De l'impossible situation des exilés

De nuit, une femme et ses enfants débarquent sur une petite île. Elle est recueillie par la sœur de sa mère, qui vit dans une maison de fortune, sur pilotis. Commence alors pour elle un difficile parcours pour faire reconnaître son statut de réfugiée, recevoir des aides et scolariser son fils...

Situé en Colombie, "Los silencios" est un film d'une sobriété déconcertante, qui s'attache de manière délicate, à montrer à la fois les conditions de vie précaires dans certains secteurs, les difficultés des "déplacés" à faire valoir leurs droits et à se reconstruire une vie normale. Pédagogique quant aux difficultés à gérer les déplacements de populations liés à la guerre avec les FARC (surpopulation des écoles, réticences des locaux à employer les déplacés, nécessité de prouver le danger de mort...), le scénario déplace intelligemment l’enjeu sur le terrain du possible pardon en usant de l'allégorie des fantômes, évoluant au milieu des vivants, tels ce père de famille que croise la jeune fille dans la maison.

Ce film contemplatif magnifie des lieux a priori sordides, soumis aux intempéries, par un travail sur les couleurs et la fluorescence, laissant peu à peu entrevoir ce que le spectateur occidental, dans sa rationalité, a tendance à laisser de côté. Reprenant progressivement le sentier de la parole, il provoque l'émotion au travers de quelques scènes entre morts, puis entre vivants, qui si elles laissent peu de place au pardon, évoquent avec poésie un possible apaisement.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire