Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

LES ENFANTS D'ISADORA

Un film de Damien Manivel

Qui sont les enfants d'Isadora ?

Isadora Duncan est une danseuse américaine qui a perdu ses enfants à Paris au début du XXe siècle. De sa tristesse, va naître une pièce, « La Mère« , qui se joue encore aujourd’hui…

Les enfants d'Isadora film image

Le film de Damien Manivel dresse le portrait de trois femmes entre octobre et novembre. Trois femmes contemporaines, différentes, unies par l'émotion née des mots et mouvements de la danseuse américaine. L'une est étudiante danseuse, l'autre est une jeune fille handicapée apprenant avec sa professeur un passage de la pièce, et la dernière est une spectatrice d'un certain âge. Toutes trois sont prises dans cette danse, ce mouvement de caresse douce et silencieuse d'enfants qui ne seront plus jamais là.

Le film est aussi l'histoire d'une œuvre née de la douleur : "La Mère" et de sa pérennité. En effet, dès l'ouverture, le film passe des mots de la danseuse chorégraphe, extraient de "Ma Vie", aux multiples signes qui encrent sur le papier ses chorégraphies. Les mots et les signes, l'intention et le mouvement, sont les deux outils que possède l'étudiante danseuse qui travaille seule dans les bruits de circulation et qui cherche à reconstituer à la fois la forme, mais aussi le cœur, de l’œuvre de la danseuse. Comprendre ce dernier mouvement d'adieu. Un mouvement que justement, ailleurs, dans la salle de répétition du Carré Magique, une jeune fille handicapée apprend avec sa professeur. Il s'agit là d'une émouvante relation de travail, simple et maladroite, mais qui avance et donne un résultat que le spectateur ne verra jamais dans sa forme définitive, car c'est justement sur cette représentation que s'ouvre le troisième temps du film, le plus silencieux, le plus calme et le plus poétique, celui de la spectatrice.

Prix de la mise en scène au Festival de Locarno 2019 et Pris spécial du jury à San Sebastian, "Les enfants d’Isadora" est un film extrêmement pudique, en forme d’introspection autant que d'hommage. Sans jamais être didactique, ce film peut poser de manière sensible la question de la transmission en art, dans le spectacle vivant et ce qu'est, peut-être, une transposition, une adaptation, ou une nouvelle adaptation réussie. C'est une film dans lequel le silence est très important, le son aussi, bien qu'il soit peu présent. Il est donc important de le voir dans une salle qui possède une belle qualité de silence.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Les enfants d’Isadora de Damien Manivel – FA from Shellac films on Vimeo.

Laisser un commentaire