Banniere-Berlinale-2019

LAS MARIMBAS DEL INFIERNO

Pourquoi pas !

Don Alfonso est seul dans une maison vide. Après avoir été racketté par des gangsters il n’a plus pour le soutenir que son instrument vieux de vingt ans : son marimba. La vie est dure et son filleul Chiquilín lui propose de monter avec Blacko, un groupe de heavy métal accompagné d’un marimba. Ces trois personnes aux caractères différents et prononcés se réunissent autour de ce projet musical. Ils tenteront de faire quelques représentations en vain et finiront par se séparer au bout de quelque temps…

L’aspect documentaire du film se dessine en filigrane derrière l’histoire de ce groupe de musique. Le réalisateur peint la réalité d’un pays dur dans lequel des projets impossibles et remplis d’espoir naissent et disparaissent. À eux trois et malgré eux, les personnages sont pleins d’humour. Et bien que leur projet soit à première vue ridicule, on a envie qu’ils réussissent, et on imagine tout de même le potentiel qui se cache derrière cette musique.

Le début du documentaire dépeint la misère d’un homme seul et les risques dans un monde où les gangsters sont nombreux. Mais petit à petit, l’espoir naît et l’humour allégeant le propos nous touche d’autant plus. Plus qu’un documentaire ce film est pour le réalisateur un hommage aux projets impossibles dans un pays rude comme le Guatemala.

Remi SalanonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire