Parce qu'on en a jamais assez !

LA VIE DE CHÂTEAU

Quand deux courts dominent

L’histoire d’un homme à la barbe en forme de parapluie et de sa fille, celle d’un pompier trop zélé, et celle d’une orpheline peu encline à vivre avec son oncle au château de Versailles…

La vie de château film animation animated movie

Étrangement dans ce recueil de courts métrages, c’est pour une fois celui qui donne son titre à l’ensemble, "La vie de château", présenté en troisième et dernier, qui fait office de parent pauvre. Difficile en effet de passer après deux chef d’œuvres, graphiques et poétiques, en proposant une histoire certes touchante et qui pourra parler aux enfants, mais avec un graphisme aussi classique, rappelant quelque part Hergé et son capitaine Haddock pour le personnage de l’oncle. En effet le recueil s’ouvre avec le sublime "Parapluies", dans d’élégants mariages de couleurs mélangeant aquarelle et pochoir, où des parapluies amènent, à la manière de cigognes, des enfants aux humains aussi bien que de petits aux animaux. Un homme roux à la barbe en forme de parapluie (un beau symbole de protection) prend alors soin de la fille qu’on lui a donné, qui lorsque son chien s’enfuie dans la nuit, va partir à sa recherche, bravant les éléments et le danger.

Le dessin et magnifique, et fait appel à l’imaginaire des enfants, incarnant l’obscurité d’où seule jaillit par moments une lumière (et des couleurs), sous les parapluies ou sous la barbe du père. Une belle parabole par ricochets sur le « prendre soin ». Le second court métrage, "Pompier", est beaucoup plus simple graphiquement, mais non moins efficace. On y découvre un pompier flippé, représenté par quelques traits de crayon noir et quelques éléments rouges (casque, salopette aux jambes disproportionnées...). Soucieux d’éviter un incendie, il s’attaque à toutes les causes possibles avec excès, aspergeant de mousse un fumeur, un gâteau d’anniversaire, etc. avant de rencontrer une femme littéralement brûlante... d’amour. Une jolie parabole dont les accidents devraient faire hurler de rire les plus petits.

Enfin le recueil se clôt avec le charmant "La vie de château", portrait d’un duo peu assorti, composé de Violette, pupille de la nation, et son oncle Régis, barbu bourru chargé de s’occuper d’elle. Avec une intrigue plutôt convenue, le film livre une fable sur la responsabilité et l’amour (deux thèmes d’ailleurs transversaux aux trois films d’animation) qui fait mouche, mais qui semble s’adresser à un public un peu plus âgé que les deux premiers segments. Un film qui éveille en douceur son héroïne à l’Histoire et l’archéologie, convoquant un petit œil égyptien bienveillant qui suit ses aventures et son évolution. Dans son ensemble le recueil est sans doute l’un des meilleurs que nous ait proposé le distributeur Gebeka Films.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire