Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

L'EXTRAORDINAIRE VOYAGE DE MARONA

Un film de Anca Damian

La tendre et bouleversante peinture d'une vie de chien

Dans une ville, entre voitures et bus, une petite chienne se fraye un chemin. Jusqu’à ce qu’un accident arrive. Elle se remémore alors les différentes étapes de sa vie…

L'extraordinaire voyage de Marona film animation image

Présenté en compétition au Festival du film d’animation d’Annecy, "L'extraordinaire voyage de Marona" relate, tout en flashs-back, la vie d'une petite chienne croisée, dont on assiste au décès dans la première scène, renversée par un véhicule. Racontant initialement la rencontre entre ses parents (un chien « raciste », aboyant derrière ses grilles, qui finira par fondre pour sa mère : comme quoi « l’amour se moque des races »), puis l'enfance et l'arrachement à une mère aimante, cette fable se concentrera par la suite sur les relations de la chienne à ses différents maîtres : un acrobate, un ouvrier et sa femme autoritaire, une petite fille...

Au fil de ces petites histoires, l'auteure de "La montagne magique", récompensée à Annecy en 2012 pour le très spécial "Le voyage de Monsieur Crulic", pointe avant tout l'inconstance de l'homme, au travers des changements de nom de la chienne (numéro 9, Ana, Sara, Marona...) ou de son incapacité à s'en souvenir, autant que son aptitude à rêver et à saisir l'occasion de nouveauté. Elle offre au passage de belle paraboles graphiques, pour mieux faire passer ses messages (le père qui se « dégonfle » au sens propre comme figuré après 12 minutes, le museau en forme de cœurs imbriqués de la chienne comme signe d’amour débordant…). Mais c’est en voix-off que cette chienne aux yeux immenses, livre quelques jolies réflexions sur le monde.

Grâce à une animation polymorphe, pleine de poésie (le passage avec l'acrobate est tout juste somptueux), Anca Damian captive visuellement. Elle use à la fois d’animation traditionnelle avec coups de feutre ou contours façon pastels grasses, de couleurs chaleureuses pour les moments avec l’acrobate, d’éléments en 3D (un costume, un chapeau…), d’ombres chinoises pour conter une histoire passée, de papier découpé pour représenter la ville et le passage sur le chantier de l’ouvrier… Et sa mise en scène n’est pas en reste, ajoutant aux plans zénithaux (la circulation, les poubelles...), des effets d’allongement particulièrement esthétiques, ou même de caméra subjective… Offrant ainsi une multitude de sensations, "L'extraordinaire voyage de Marona", apparaît au final à la fois comme un film original et bouleversant, où le destin d’une innocente chienne croise le chemin de personnages presque désespérément humains.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

FA L’Extraordinaire voyage de Marona from Cinéma Public Films on Vimeo.

Laisser un commentaire