Parce qu'on en a jamais assez !

L'ANNIVERSAIRE DE TOMMY

Un film de Michael Ekbladh

Pour les tout petits…

Tommy, jeune lapin, est censé fêter son anniversaire au bord du lac. Mais alors qu’ils sont sur le point de partir, sa petite sœur Agnès tombe malade et ses parents doivent l’emmener chez le docteur. Il décide alors de partir, seul, avec ses peluches et poussin, chez sa grand mère, de l’autre côté de la foret…

L'anniversaire de Tommy film animation animated feature movie

Disons le d’emblée, ce n’est pas du côté de l’animation en dessin traditionnel, qui n’a rien d’original mais possède tout de même de jolis effets d’éclairage, que seront à chercher les principales qualités de ce long métrage qui s’adresse aux plus de 3 ans. Avec peu de détails et des mouvements peu fluides, on ne peut se tourner que vers le récit et vers la jolie partition qui accompagne les différentes scènes pour y trouver son compte. Le film débute avec une introduction un peu fourre-tout, exposant tant de personnages que l’on s’y perd déjà un peu. Pourtant il y avait là une bonne idée de faire présenter en voix-off, par le héros, Tommy, qui va fêter ses 5 ans, les membres de sa famille en parcourant les photos encadrées au mur de sa maison. Mais si l’on accepte que quelques amis figurent aussi ainsi affichés (Julie, les jumeaux…) on a plus de mal à comprendre que d’autres soient là aussi (poulette, et surtout le renard, censé être dangereux...).

Passons sur ce détail facilitateur, pour nous concentrer sur le récit. Les petits s’amuseront sans doute du systématisme de l’ordre du conte qui régit la première partie du périple de Tommy et du poussin, alors qu’il rencontre divers animaux : escargot, cigognes... La seconde partie, une fois perdu en forêt avec ses amis, n’aura quant à elle rien de bien palpitant, déroulant sagement les quelques obstacles jusque chez la fameuse grand-mère tant appréciée. On espérait des personnages secondaires plutôt drôles (notamment poulette et son poussin) mais ce ne sera pas vraiment le cas. Heureusement, dans cette adaptation de la collection d’albums jeunesse "Tommy" de l'Allemande Rotraut Susanne Berner, s’affiche en fond un discours peu rebattu sur l’égoïsme et sur le fait d’avoir oublié ce que c’est que d’être petit, prônant explicitement la nécessité de prendre soin de l’autre. Enfin, s'il faut trouver ici une originalité, notons que quelques très courts passages chantés viennent souligner l’action, et qu'on s’amusera tout de même de celui orchestrant les grenouilles.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire