Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

KAI

Un film de
Avec

Contrées hostiles

Le film coréen "Kai", découvert hors compétition au Festival d'Annecy 2016, voit son action se dérouler dans les plaines d'Asie centrale, entre lacs gelés et glaces envahissantes, générant ainsi un certain dépaysement. Il s'ouvre sur la légende d'un miroir, autrefois forgé par le Diable, offrant ensuite une parabole sur la solitude et le sentiment d'abandon, qui provoque une certaine curiosité. Assumant lui aussi pleinement le mélodrame, il propose une représentation fantastique des steppes de Mongolie, interrogeant la persistance des sentiments et des liens familiaux face au drame.

La symbolique est donc au rendez-vous, avec le cœur de la petite se figeant peu à peu dans les glaces, un bienveillant esprit de la rivière, et diverses créatures aux rôles non anodins (les loups, un écureuil volant...). Côté graphisme, si la représentation 2D est assez classique, on saluera l'introduction en peinture et la caractérisation de l'esprit de la rivière, à la manière d'une sorte de bulle d'air. Les petits seront certainement absorbés par ces aventures passionnantes, alors que les adultes risquent de trouver le dénouement un peu long. Mais ne boudons pas notre plaisir.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire