Banniere_Festival_Lumiere_2020

JAMAIS ENTRE AMIS

Un film de Leslye Headland

Une rom-com qui a du répondant

Après leur rencontre d’un soir sur le campus universitaire, Jake et Lainey se retrouvent douze ans plus tard par hasard au cœur de New York. Lui est devenu un véritable coureur de jupons affublé d’une véritable peur de l’engagement ; elle est devenue la groupie de son fiancé qui ne lui porte que peu d'attentions. Cette nouvelle amitié inattendue, cadencée par le rythme de leurs vices et de leurs déboires amoureux, saura-t-elle les sortir de leurs spirales infernales ?

Sur les chemins balisés de la comédie romantique américaine (ou rom-com), le nouveau film de Leslye Headland sort, sans en avoir l’air, des sentiers battus. Son indéniable force est d’être écrit avec intelligence et malice. Les dialogues sonnent justes et les plaisanteries ou allusions au sexe fusent dans tous les sens et font carrément mouche. Venant de celle qui a également écrit le navet "Bachelorette", c’est une sacrée surprise !

Alors c’est certain, avec un personnage comme Jake, un tchatcheur qui ne peut s’empêcher de draguer tout ce qui a une paire de seins, il y a de quoi s’en donner à cœur joie. Les joutes de séduction sortent de l’ordinaire de ce genre de productions et l’irrésistible honnêteté de Jake est un plaisir à entendre. Jason Sudeikis, charmeur à souhait, forme avec Alison Brie un binôme qui fonctionne parfaitement bien. L’attirance est palpable entre les deux protagonistes et Headland joue sur cet instant où ils finiront par succomber l’un à l’autre. Rien de très original, certes, mais encore une fois l’écriture des dialogues rend le tout attachant et assez irrésistible. En tout cas, le cocktail est bien plus détonnant que sur "Sexe entre amis", film dont le thème est très proche.

Il manque donc une pointe d’originalité, que ce soit du côté de la narration ou du sujet, maintes et maintes fois évoqués dans d’autres films. Ainsi, "Jamais entre amis" n’atteint jamais le niveau d’un 500 jours ensemble, par exemple. Ce qui est fort dommage car, avec un peu plus de créativité sur la forme, ce nouveau film de Leslye Headland aurait pu se démarquer complétement dans le paysage des comédies romantiques.

Alexandre RomanazziEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire