Parce qu'on en a jamais assez !

JACKIE AND RYAN

Un film de Ami Canaan Mann

Ces gens qui vous redonnent espoir

Alors qu’il est de passage à Ogden dans l’Utah, Ryan fait la connaissance de Jackie, chanteuse country en recherche d’un nouveau job, qu’il aide alors qu’elle s’est faite renverser par un pick-up. Accueilli dans la maison de la mère de celle-ci, elle lui propose de l’héberger quelques temps…

Second long métrage, après "Killing fields", de Ami Canaan Mann (la fille de Michael Mann) "Jackie and Ryan", découvert dans la section Orrizonti du Festival de Venise 2014, nous conte une rencontre d'apparence simple, entre une chanteuse repartie vivre chez sa mère avec sa fille, et un jeune musicien vagabond. Si le charme opère, laissant croire au spectateur, en la possibilité de leur idylle, le scénario apparaît tout de même rapidement très superficiel.

Mais sous prétexte de tous petits rien, d'un repas offert, à une aide apportée pour réparer un toit, en passant par une chanson qu'on incite à terminer, c'est finalement à ce besoin d'être encouragé que la réalisatrice s'intéresse. Comme un petit miracle, le couple qui s'esquisse devient crédible, dans l'attention que l'un porte à l'autre, dans l'élan de courage qu'il donne pour affronter les pires épreuves (ici le risque pour Jackie de se voir retirer la garde de sa fille). Un appel à l'entraide qui souffre malheureusement d'un excès de morceaux de guitare (aussi charmants soient-ils), et dont le principe même s'auto-détruit avec son furtif plan final.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

COMMENTAIRES

Tibby

mercredi 6 avril - 1h29

J'ai vu ce film à cause de Ben Barnes et suis ravie d'avoir retrouvé Katherine Heigl découverte pour moi dans la série Roswell.
Après le film "A big Wedding" où ils étaient frère et soeur adoptifs, le couple des deux acteurs fonctionne vraiment très bien. Il y a une vraie complicité entre eux.

Ce film est un bijou de calme, d'introspection et de regards échangés. Les paysages sont magnifiques et le film nous montre un coin de l'Amérique peu montré au cinéma.

Ami Canaan Mann nous fait découvrir le monde de ces gens qui voyagent de trains en train qui se retrouvent pour faire de la musique.
Point de vue de la musique, moi j'en aurais encore voulu plus. Ben Barnes a dû apprendre la guitare pour le rôle et il s'est donné sans compter. Je suis admirative de son travail sur le film, il donne à Ryan un air si calme et serein. J'aurais voulu que le film dure encore pour mieux connaître les personnages et voir où cette relation allait les mener.

Un film tendre et vrai qui rend espoir en la vie, en l'amour et en la musique.

Laisser un commentaire