Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

ILS MOURRONT TOUS, SAUF MOI

2ème avis - Du déjà vu... mille fois

Trois adolescentes enterrent le chat de l'une d'elle dans un terrain vague, à proximité de leur lycée. Heureuses de pouvoir participer à une fête organisée avec les classes supérieures, elles fondent de grands espoirs en cette soirée pour rencontrer des garçons et avoir chacune un petit copain. Mais l'une d'entre, pour échapper aux remontrance de l'une de ses professeurs, part en douce, passer quelques jours chez une copine. Elle se retrouve alors fliquée par ses parents...

« Ils mourront tous sauf moi » est l'histoire d'une bande de trois filles prêtes à tout pour participer à leur première « boum » ou suprise party. Des frustrations liées aux interdictions de tenues choquantes aux yeux des adultes, aux fugues temporaires pour échapper à des parents castrateurs, leurs comportements en permanence excessifs sont mis en exergue, comme la mise en valeur de leurs corps encore peu formés, par un filmage proche des corps, notamment dans les approches des garçons. Mais le malaise visiblement souhaité par la metteur en scène passe par une insupportable et injustifiée mise en scène caméra à l'épaule, plus maladroite que convaincante.

Les seuls passages réellement inquiétants, parmi l'accumulation inefficace de scènes crues (baise en sous-sol, fumettes collectives suivies de partie de jambes en l'air...), sont finalement ceux liés à l'affrontement avec d'autres filles, qu'elles soient des copines improvisées par dépit ou des élèves plus âgées, aussi provocatrices que manipulatrices. Leur capacité à la violence est montrée de manière frontale dans les dernières minutes du film, sans pour autant sortir ce dernier d'un déjà-vu flagrant. En bref, mieux vaut revoir les dérangeants « Kids » ou « Bully » de Larry Clark.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire