Parce qu'on en a jamais assez !

IDENTITY

Un film de James Mangold

Lourd secret, formidablement exploité

Dans un région désertique, dix personnages se retrouvent coincés dans un motel plutôt glauque, du fait d'un orage. Entre une ancienne star de télé, son chauffeur, un flic et son prisonnier, deux jeunes mariés, une ex call girl, un couple et son enfant, des relations de méfiances et de soupçons vont se nouer, alors que certains commencent à disparaître…

Qu'est-ce qui amène ces différents personnage dans cet endroit ? Pourquoi retrouve t'on dans les mains de chacun des morts, un clé de chambre, qui n'est pas forcément la leur ? Chacun est-il réellement ce qu'il prétend être ? C'est dans les liens qui unissent les différents protagonistes de cette histoire que réside la solution, et le réalisateur pousse le public à se poser les questions, avant même ses personnages. Eliminant au fil du temps les réponses les plus rationnelle, il fait petit à petit basculer son film vers le fantastique, et réussit son coup, brouillant les pistes entre méchants et gentils, mais aussi au niveau du décompte macabre de ses macabés.

Enfermant le spectateur dans un univers au limites aussi proches qu'obscures, il essaime les indices troublant ou incohérents qui le feront douter. Ce motel glauque, cette pluie incessante et pénétrante, cette obscurité permanent, finissent par construire un univers psychologique oppressant, qui participe à la réussite d'un grand film à suspens, sous-tendu par une idée fortement originale et finement exploitée.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire