Parce qu'on en a jamais assez !

HYPER TENSION

Grand thief Auto au cinéma

Quand on est tueur à gages et que l'on se fait empoisonner par l’un de ses clients, c'est que la journée commence mal. Et comme le seul moyen de survivre, avant de trouver l'antidote, est de se tenir en permanence dans un état d'excitation, la journée devient vite très agitée! Ceci à la fois pour le tueur et pour toute la ville…

Cette sympathique série B cache en fait une adaptation plus ou moins officielle du jeu le plus vendu au monde actuellement, GTA, où le joueur en pleine phase de liberté, peut s'adonner à tous les méfaits possible, dans le simple but de maintenir une excitation de plus en plus importante. Vol, agression voire meurtre sont au programme du jeu, et le personnage central de ce film en fait de même afin d'assurer sa survie. C'est d'ailleurs dans cette accumulation excessive et joyeusement bordélique que le film remplit sont contrat, en proposant des scènes sur vitaminées, débordantes d’action et d’émotion, qui comme dans un jeu vidéo, s'achèvent de manière brutale en fonction de la façon dont à réagi le joueur.

Même si les moyens du film en font plus une série B à voir entre bons copains, amateurs de bière et de jolies filles, il n'en reste pas moins que chacun y découvrira les plaisirs coupables, que seul le jeu vidéo pouvait apporter jusqu'à maintenant. La réalisation amène son lot de nouveautés comme l'utilisation d'un célèbre logiciel gratuit de localisation de rues et autres bâtiments afin de suivre les pérégrinations du personnage principal, un anti-héros parfaitement interprété par Jason Statham, qui dévore l'écran et montre que son potentiel physique peut enfin être réellement exploité.

Cependant, le style parfois clipesque, les cadrages énergiques ainsi qu'un rythme qui baisse dans la seconde partie, font que le film perd de sa superbe en cours de route, atteint d’un léger essoufflement, qui sera vite compensé par une fin en adéquation avec le style et le propos déjanté. En fin de compte une très bonne série B, pleine de jus, de surprises et d'action bordélique. Dès la fin du film on a envie de rebrancher la manette et de recommencer à jouer!

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire