Parce qu'on en a jamais assez !

HOTEL

Un film de
Avec

Les couloirs de la peur

Hotel s'annonçait comme un thriller angoissant, à la limite du fantastique. L'exploitation des décors, de longs couloirs en étage ou sous sol, où les lumières vacillent, ou des ascenseurs, où la musique s'entrecoupe, était une réussite, faite de lents travellings, et créant une ambiance d'effroi, ou d'inquiétude permanente. Malheureusement, à force d'exploiter les mêmes ficelles ou ressorts, le film tourne rapidement en rond.

L'interprétation coincée de cette jeune femme à la curiosité mal placée ajoute au malaise, mais fait aussi que jamais on ne s'identifie à ce personnage absent. Quant au dénouement, il nous laisse sur notre faim. D'autant que quelques pistes sont lancées et si vite éludées, tel le rôle de cette mystérieuse forêt, qui ne prend pas corps comme ce pouvait être le cas dans Twin Peaks par exemple. Une déception donc, qui aurait fait un excellent court ou moyen métrage.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire