Parce qu'on en a jamais assez !

HEINRICH HIMMLER - THE DECENT ONE

Un film de Vanessa Lapa

Devoir de mémoire

La vie d'Heinrich Himmler à travers ses lettres. Dans l'intimité de l'inventeur de la solution finale...

En mai 1945, les Américains découvrent dans la maison d'Himmler des centaines de lettres, photos, et journaux intimes. C'est exclusivement sur ces documents que s'appuie ce documentaire. Il nous donne ainsi un éclairage nouveau sur une période qu'on pensait déjà bien connaître. La plongée dans la vie privée et intime d'Himmler avec en parallèle les événements indicibles de la Seconde Guerre Mondiale créent un contraste saisissant.

Suivant la chronologie de la vie d'Himmler, différents comédiens prêtent leur voix aux rédacteurs des lettres, à commencer par Himmler enfant tenant son journal intime. C'est la voix de l'innocence que l'on entend, ne laissant pas présager de l'homme que deviendra cet enfant. Et si l'on s'attend à un changement de ton à l'âge adulte, on est surpris par la normalité de son langage. S'adressant à sa femme, ses enfants, sa maîtresse, c'est en termes affectueux qu'Himmler écrit à ses proches alors même qu'il réfléchit à la meilleure solution permettant d'exterminer les juifs. C'est cette effrayante normalité qui sidère et fait réfléchir. Le visage du mal peut ainsi être masqué par un voile de tendresse. C'est l'homme, mais aussi ceux qui l'entourent, qui participent à sa caractérisation. Difficile encore aujourd'hui de concevoir que celui que nous considérons comme un monstre était un héros national, aux côtés du Führer.

Le film est dense, la lecture des lettres étant quasiment ininterrompue et demandant une attention soutenue de la part du spectateur. Seul un instant de répit nous est accordé, mais pour mieux nous mettre dans l'inconfort. Des juifs sont entraînés dans une fosse, froidement exécutés puis recouvert de terre. Immédiatement après suit la lecture d'une lettre où Himmler et sa femme discutent de la manière dont elle doit signer les lettres qu'elle envoie à leur fils adoptif. L'anecdotique superposé à l'horreur. La normalité face au génocide.

Ce documentaire permet de remettre à hauteur d'homme des événements cristallisés dans les livres d'histoire. Il nous donne un éclairage nouveau, tentant de saisir l'incompréhensible, et surtout, et c'est absolument nécessaire, il nous incite à ne jamais devenir indifférent face à la page la plus sombre de l'histoire de l'humanité.

Rémi GeoffroyEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire